objectif-autonomie-alimentaire et cesser le gaspillage

Autonomie alimentaire en 2024

Depuis ces dernières années, on nous parle d’autonomie alimentaire. Avec raison, car il faut réfléchir sérieusement à la question. Malheureusement en 2024, cela ne sera pas facile, voici pourquoi.

Toute la terre aimerais sans doute récolter et de partager. Parfois cela n’est pas possible comme présentement dans plusieurs pays touchés par les conflits. Tous les pays devraient être capables de s’alimenter avec leurs ressources. Est-ce possible? Oui et non. Oui en favorisant dans nos achats, des produits d’ici tout le temps. Non car soyons réalistes, le café, les bananes, les clémentines, et la plupart des agrumes faudra oublier, cela n’est pas possible mais pour le reste oui. Et le petits fruits, il ne faudrait pas penser en manger  toute l’année, bien que nous en avons un peu en serres. Pour les raisins, cela pousse pour le vin, et aussi pour la table, certains raisins servent même pour les deux.

Disons-le, notre culture locale annuelle s’améliore depuis une décennie, nous en serions quelque part entre 40 et 50%, selon les sources, Il faudrait aussi plus de serres, et sensibiliser aussi les grandes épiceries pour leur demander d’acheter surtout local. Mais souvent leur priorité est le profit. Les fruits et les légumes d’ailleurs ne sont souvent pas chers, mais leurs profits sont presque scandaleux. Et ne gaspillons pas, redonnons ce que nous avons de trop et partageons surtout cette année. Le ministre concerné André Lamontagne vise 10% de plus en autonomie, plus de 200 millions seront en plan d’aide, pour augmenter les serres, baisser l’électricité et favoriser notre autonomie.

2024

Avec le peu de neige de l’hiver, nos champs surtout en Montérégie risquent de produire moins. La situation est inquiétante au moment d’écrire ces lignes. Et souvent nos cultures servent plus pour nourrir les animaux que les humains.

NOURRIR 8 MILLIARDS DE PERSONNES
Selon l’ONU, la terre a plus de 8 milliards de population , pouvons-nous se nourrir? Oui mais avec certaines conditions, et le Québec est capable. Les médias nous disent qu’on peut même en nourrir 10 milliards avec un peu de logistique. Le spécialiste Sylvain Charlebois a fait le tour des médias en parlant de tout cela.

TROP DE PRODUITS EN ÉPICERIE
Et y a-t-il trop de choix et de produits en épicerie ? Un proprio de plusieurs épiceries me disait avoir environ 3,500 produits d’une cinquantaine de pays. Est-ce trop ? Évidemment, plusieurs entreprises paient pour avoir leurs produits en tablettes, alors l’épicier doit leur faire de la place. Souvent ce sont des entreprises qui font beaucoup d’emballage et rien ne vient d’ici, tout est d’ailleurs, ce qui n’aide pas la planète.

CESSER LE GASPILLAGE
Tous les médias le déplorent, le gaspillage a connu une hausse depuis le début de la pandémie. On gaspille tout, on commande des repas, avec les plates formes américaines, on jette des parties de repas, dans l’emballage souvent en plastique en plus. Leurs chiffres sont plus qu’alarmants, on parle de pertes de 50 milliards pour le pays, et la France ne fait pas mieux. Nous passons plus de temps à la maison, pourquoi ne pas cuisiner ? Et les gens ne savent pas vivre, nous voyons de masques jetables partout par terre ? Nos collègues parlent de deux français qui ont fait une marche de 880 kilomètres avec un bilan de 6300 masques jetables !!! Une autre source de pollution, les commandes via Amazon ce qui fait beaucoup de colis, beaucoup trop d’emballages et on vous l’a déjà dit si vous retournez quoi que ce soit avec eux, cela va à la poubelle. Donc prenez le temps de commander de votre marchand local, lui ne jettera rien. C’est vrai que les produits québécois peuvent sembler plus cher que si on commande sur Amazon, mais plus on commandera local plus nos commerçants pourront baisser leur prix et devenir compétitifs. Winnipeg déplore la situation. Repassez lire notre chronique des R, recycler, redonner etc.
La revoici en cas: www.citeboomers.com/partagez-recyclez-reduisez-le-temps-presse/

Je reprend leurs chiffres: 1 minute, chaque minute l’équivalent d’un camion à ordures de plastique se retrouve dans l’océan. 

PARTAGEZ ET RÉCOLTEZ TOUT
Emmanuel Bilodeau et sa conjointe Édith Cochrane ont la solution. Ils viennent d’acheter une ferme en Estrie, leur champ jardin sera partagé en trois parties. Une pour eux, une pour la collectivité et les voisins, et l’autre pour des organismes qui en ont besoin. Édith est végétarienne, et ils font aussi du pain depuis longtemps. Il faut faire des échanges, style un pain pour des fruits et légumes, cela évite le gaspillage. Il nous parle même de partager la machinerie. Notre équipe partage tout ce que vous recevons, mets et vins et tout le reste est remis à des fondations ou des écoles.

 Tendances: Pour les tendances , écouter le balado de nos collègues, cela dure 10 petites minutes :
https://ici.radio-canada.ca/ohdio/premiere/emissions/moteur-de-recherche/segments/chronique/391472/bien-etre-sante-alimentation

Passez voir nos chroniques de la section  produits qui pourront vous guider vers l’autonomie alimentaire :
https://citeboomers.com/category/plaisirs-de-table/produits/

Et pour savoir les 22,000 produits d’ici en épicerie, le logo vient de changer, voici leur site :
www.alimentsduquebec.com/fr/produits-dici

Ce site a aussi une chronique qui peut vous aider :
/www.ecohabitation.com/guides/2157/lautonomie-alimentaire-un-concept-qui-fait-son-chemin-en-ville-comme-en-banlieue/

Notre photographe a sa serre dans Mirabel, 20 par 30, construite pendant la pandémie, qui nous fournira pratiquement toute l’année:
www.jardinage-quebec.com/autosuffisance/autosuffisance.html

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

CONCOURS

SITE DE RECONTRES

PARC SAFARI

NYLOZAN

Bonprix Électroménagers

SPA OVARIUM

HUET SAUVÉ IMMOBILIER

BLURRY STUDIO

VÉRO YOGA

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers