chemins-et-parcours-de-vie-de-lete

Chemins et Parcours de Vie de l’Été

Attention nous ne parlons pas ici des chemins de vie en astrologie. Mais de livres qui nous parlent de gens fictifs ou réels et de leurs chemins de vie pour nous accompagner dans nos lectures enrichissantes pendant la belle saison et cela dans le lieu que vous jugerez bon. Au parc, sur le bord du lac et sur votre balcon. Lire en été est un loisir pour toutes les générations. C’est aussi parfait pour les jours de pluie comme ce dimanche.

Le 1er est : Les derniers des Asahis.

Un livre différent d’un de nos plus prolifiques auteurs, Alain M. Bergeron qui a écrit des centaines de livres pour ados et moins. Ici il nous parle de baseball et de l’internement pour le moins révoltant des Japonais qui vivaient ici lors de la 2e guerre. Monsieur Trudeau vient tout juste de s’excuser au nom de la nation.

De Vancouver à Montréal en passant par des camps de détention sans eau courante ni électricité, quel singulier parcours que celui emprunté par Bobby Shuuto! Recrue de l’équipe mythique de baseball les Asahis, à seize ans, il a participé à leur ultime saison, celle de 1941. Cependant, le bombardement de Pearl Harbor, en décembre, a eu de lourdes conséquences sur la communauté canadienne-japonaise, chassée de la côte Ouest. Ses membres ont été dépossédés de leurs biens et envoyés dans de sinistres camps de détention à l’intérieur du pays. Ils y ont été confinés jusqu’à la fin de la guerre, en 1945. Il a réussi pour refaire sa vie ici avec sa famille, reprendre ses études et rejouer un peu au baseball. Un devoir d’histoire de 415 pages fort bien documenté avec des photos et tout cela débute avec un timbre.

Aux éditions Druide. Amélie en a pour vous : https://www.leslibraires.ca/livres/les-derniers-des-asahis-alain-m-bergeron-9782897117078.html

Le 2e est le dernier de Claire Bergeron : Sur les Ruines de sa vie 

L’autrice de notre région revient avec une histoire qui doit avoir des liens avec le réel dans sa région favorite l’Abitibi au siècle dernier. Le clergé et la société étaient parfois impitoyables. Cela débute  avec Amos, 1929. Par une froide nuit de janvier, l’immeuble d’Aubert de La Durantaye, abritant trois logements et son cabinet de dentiste, est la proie des flammes. Atterrée, la foule ne peut que constater que trois personnes, dont l’assistante du docteur et son fils, n’ont pas pu fuir le brasier. Quand il apprend la terrible nouvelle, Aubert, de passage à Québec pour les funérailles de son beau-père, s’écroule, secoué de longs sanglots, tandis que son épouse, Euphrosine, demeure de marbre. Quelle insolite voie du destin a réuni ces deux êtres aux antipodes l’un de l’autre ? D’évidence, de lourds secrets se cachent dans l’ombre de leur intimité…

On va ensuite dans les villes, nous n’en dirons pas plus, il y a plusieurs rebondissements, pour tous les livres de l’autrice,  ce dernier a 400 pages, aux éditions Druide.

Passez voir nos libraires : https://www.leslibraires.ca/auteur/claire-bergeron-26890

Le 3e est celui de la photo du haut: Un monde presque parfait 

Une réflexion sur un monde qui ne travaille plus, tout est sur l’IA, mais il y a des dissidents. Et si le pouvoir de décision était essentiel à notre humanité ? David Lisner, jeune chercheur ambitieux et cartésien, vit chez « les Réguliers », une société hyper-développée, hyper-connectée qui veille au bien-être des individus.

Non loin de là, une région rebelle s’est coupée du reste du monde : « les Exilés ». Fidèles à une certaine philosophie de vie, ils rejettent radicalement cette société.  David Lisner se voit confier malgré lui une mission de haute sécurité : se rendre dans ce territoire hostile et entrer en contact avec Ève Montoya, la nièce et l’unique héritière de l’éminent sociologue Robert Solo qui vient de décéder. Son objectif : récupérer un rapport explosif pouvant mettre en péril tout l’équilibre de la société des Réguliers.  Mais Ève, une jeune femme à la personnalité libre, n’entend pas se laisser dicter sa conduite. D’ailleurs, pourquoi David fait-il ce qu’on attend de lui ? Un roman initiatique et original qui donne furieusement envie de retrouver son pouvoir de décision, de jouir de sa liberté, de se réapproprier sa vie.

Dans ce monde au début, les Réguliers vivent avec des implants régulateurs d’émotions ce qui les empêchent par exemple d’être en colère car une dose de sérotonine leur est envoyée en fonction de leurs émotions et et puce électronique identitaire. Leur mode de vie est totalement connecté et ils vivent d’un revenu universel qui leur permettent de rester chez eux à ne rien faire.  Tout est planifié d’avance.  De l’autre côté Ève pense qu’« Abandonner son pouvoir de décision, c’est renoncer à assumer sa vie. Renoncer à être un humain. » Elle essaie de faire entendre raison à David sur le fait qu’il n’est décisionnaire de rien dans sa vie et qu’il ne se fie qu’à ses applications qui contrôlent sa vie. Elle veut lui faire voir que la liberté ne dépend nulle autre que de soi. Que la vie doit être vécue pleinement même si les choix que nous devons faire ont des conséquences qui pourront nous servir aussi de leçons.  Prenons le temps de réfléchir , de penser et ne suivons pas les médias sociaux, un temps pour faire le point aussi les vacances, l’auteur tente de nous réveiller.

Aux éditions Mazarine. Un cadeau pour toutes les générations : https://www.leslibraires.ca/livres/un-monde-presque-parfait-laurent-gounelle-9782863749081.html

Il y aura plusieurs trios du genre pendant la belle saison.

Collaboration spéciale: Amélie Lacroix-Maccabée 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

L’INFOLETTRE

infolettre Cité Boomers l'âge d'argent

Ad

CONCOURS

SITE DE RECONTRES

PARC SAFARI

NYLOZAN

Bonprix Électroménagers

SPA OVARIUM

HUET SAUVÉ IMMOBILIER

BLURRY STUDIO

VÉRO YOGA

SONDAGES RÉMUNÉRÉS

AGENCE BOOMERS CASTING

Les Archives

NOUVELLES DE L’INDUSTRIE

PARTENAIRES

infolettre Cité Boomers